L’édito de la Lettre VàC de l’été 2017

Bonjour à tous,

En ce début d’été, la Lettre de VàC fait le point sur quelques sujets, propositions, questions que nous développerons dans nos prochaines publications.

La saison commence. Quelles sont les dispositions prises pour améliorer la gestion d’un flux accru de véhicules ? 
la circulation automobile intense dans le centre-ville est une nuisance que nous avons déjà relevée.vue aérienne

En plus de prévoir des aires d’accueil suffisamment vastes en entrée de ville (comme l’aire d’Orbigny dont nous avons proposé la négociation avec la SNCF à plusieurs reprises), il conviendrait de se pencher sur les déplacements courts.

Pour rejoindre le centre, nous sommes encore trop nombreux à prendre la voiture, souvent par contrainte.

Certes, des bandes cyclables existent en certains endroits, mais leur largeur ne garantit pas la sécurité des cyclistes (boulevard Clemenceau par exemple).blvd Clémenceau

Actuellement, on peut constater qu’aucune place pour le vélo n’est envisagée sur les voies qui sont réhabilitées.

En ce qui concerne la voirie, dont la réfection ne semble pas dépasser la voie ferrée ni le centre «touristique» de Châtelaillon, il est difficile de voir un plan d’ensemble. Il nous semble que sur autant de mandatures, une autre gestion était possible …

Nous n’avons pas fini de regretter les arbres rue Fauconnierde la rue Fauconnier (même si les riverains semblent apprécier cette nouvelle luminosité), quand on regarde les trois emplacements réservés à des plantations dans cette rue qui manque singulièrement de charme… et donc aussi de piste cyclable !

Un stationnement réglementé a été mis en place en centre ville avec l’implantation de zones bleues. Est-ce efficace ?

Une évaluation et une information à la population ont-elles été faites ou même prévues sur le bilan de ce dispositif ?

Nous l’avons déjà dit : Investir pour la jeunesse est une nécessité pour Châtelaillon et penser à un projet à destination des adolescents (les grands oubliés de la politique municipale) une obligation. city parkCela doit bien sûr passer par une augmentation des moyens mis à disposition du pôle « Enfance et Jeunesse ». Que propose la majorité municipale ? Les deux séjours enfin proposés aux 11-14 ans cet été constituent-ils la seule réponse de la politique municipale en direction de cette tranche d’âge ?

Les travaux de démolition de l’ancienne gendarmerie sont en cours. Où en est le projet de 28 logements sociaux obligatoirement lié au projet Bouygues ? Sait-on quel bailleur social a été retenu pour mener cette construction indispensable ?

Où en est l’application de la loi Labbé sur l’interdiction des pesticides dans les espaces verts ? Pourquoi n’y a- t- il pas de réunion d’information avec les habitants sur ce sujet ?

Plus généralement, la transition écologique semble être un sujet sur lequel le maire ne communique guère.

L’installation d’un coûteux parc de caméras de vidéo- surveillance camera surveillancea été décidée par la majorité municipale. Nous avons déjà écrit que nous jugions inutile un tel investissement quand, dans le même temps, notre commune avec seulement deux policiers municipaux est bien en-dessous de la moyenne des villes balnéaires de taille comparable. Les châtelaillonnais ne devraient- ils pas avoir un retour sur ce projet et ses implications ?

Autre interrogation : quel est le coût pour la commune (et donc pour les châtelaillonnais) hippodrome Chatelaillonde l’Hippodrome qui n’est utilisé que dix journées par an ?

Nous manquons aussi d’information sur les conditions d’attribution des concessions de plage (en particulier les débits de boisson). Elles sont nombreuses et ne font pas toutes l’unanimité. Quels sont leurs droits mais aussi leurs devoirs ? Comment vérifie-t-on qu’elles répondent à leurs obligations ?

Nous reviendrons sur tous ces sujets et bien d’autres ! Mais pour le moment, je vous souhaite un excellent été !IMG_0598

Christine Cousin, présidente de VàC


Une réflexion sur “L’édito de la Lettre VàC de l’été 2017

  1. Bonjour,
    En ce qui concerne les pesticides, je pense que le manque de communication est dû au peu d’intérêt des élus lié à la santé des jeunes en particulier mais aussi à l’incompétence du service espaces verts. Cette incompétence se retrouve dans les choix inadaptés des végétaux et à leur entretien (taille, plantation, tuteurage…).
    Bonnes vacances.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.