Réussir la nécessaire transition écologique

MOBILITÉS

– Généraliser la construction des liaisons douces et de pistes cyclables sécurisées.
– Développer les déplacements autres qu’automobiles sur le territoire de la commune (navettes intra-muros, incitation à prendre son vélo en proposant des lieux sécurisés de stationnement – par exemple – devant la gare).
– Réaménager et réglementer les accès aux écoles pour les rendre plus sûrs pour les familles.
– Améliorer et harmoniser des dessertes de bus et de train (fréquence et amplitude) afin de limiter les déplacements en automobile pour répondre aux objectifs du projet « territoire zéro carbone » porté par la Communauté d’Agglomération rochelaise..
– Mettre en place une réflexion concertée pour une circulation apaisée et réduite dans Châtelaillon pendant la saison (navettes, espaces piétons, zones de stationnement …).
– Créer une boucle piétonne et cycliste prolongeant le chemin littoral vers l’intérieur des terres

 

PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENTEE5AFDE4-0F2B-45A6-AFF6-8EB410665D62_1_105_c.jpeg

– Sauvegarder définitivement le parc en le transformant entièrement en espace boisé protégé.
– Faire un audit des arbres de la commune afin d’en améliorer l’entretien et anticiper, si nécessaire, le remplacement.
– Inciter à la réduction et à la valorisation des déchets au niveau de la commune en installant, par exemple, des points de compostage collectif.
– Promouvoir, réaliser et respecter la végétalisation du territoire en encourageant et en accompagnant aussi, les initiatives citoyennes.
– Repenser de manière plus éco-responsable le nettoyage de la plage.
– Établir des diagnostics des bâtiments communaux dans le but de réduire leur consommation d’énergie en entreprenant les travaux nécessaires.
– Limiter la pollution visuelle et lumineuse en faisant, par exemple, respecter la régl906AA381-A533-4537-AA53-F9FC8C3CCEBE_1_105_c.jpegementation de l’affichage publicitaire.
-Réfléchir à une extinction partielle concertée de l’éclairage public afin de réduire consommation d’énergie et impact sur la biodiversité.
– Proposer quotidiennement aux élèves des écoles des repas issus des circuits locaux et bio.
– Imaginer une zone maraîchère (dans le cadre de l’intercommunalité) permettant de développer une production de proximité à destination, entre autres, des restaurants scolaires.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.