Le nouvel hippodrome : un grand panneau publicitaire !

Il a été frappant de constater que, dès que le projet de l’hippodrome a démarré, les 2 dernières implantations industrielles de Châtelaillon (abris Martin et STEC) ont été rasées pour céder la place à 2 grandes zones pavillonnaires.

Nous avions un vieil hippodrome peu confortable mais convivial, peu visible de la RD 137, mais surtout peu esthétique. Aussi pour promouvoir la vaste opération immobilière l’entourant fallait-il lui donner une bien meilleure allure.

imagesOn l’a donc rasé puis reconstruit plus beau, plus haut avec sa coiffure d’oriflammes en métal et au plus près de la 4 voies pour qu’il y soit bien visible tel un grand panneau publicitaire suggérant «Vous voyez bien que vous passez devant une ville riche où vous pouvez venir acheter un bien immobilier ! ».

Des millions d’euros d’argent public (de la commune : 2,5 – de la CDA : 0,7 – de l’État : 0,5 – du département : 1,8) ont donc servi, non seulement, à financer cet équipement à usage privé (il vous faudra encore verser votre obole pour y entrer) mais aussi à promouvoir les affaires de quelques promoteurs immobiliers.

On s’est beaucoup gargarisé du fait que cet hippodrome allait recevoir des courses Premium ; il s’agit en fait de courses sur lesquelles on peut miser depuis n’importe où (PMU, Internet, …) et qui ne nécessitent donc pas la venue sur place pour parier, ce qui fait qu’il n’y aura pas plus d’entrées à l’hippodrome et peut-être même moins !

La Société de Courses, qui auparavant arrivait avec peine à entretenir le vieil hippodrome, va-t-elle pouvoir supporter les nouveaux coûts de fonctionnement (climatisation, ascenseurs, etc..) en plus du loyer qu’elle payera (même très modeste par rapport à la valeur de l’équipement loué) et du remboursement de l’emprunt qu’elle a contracté (840 000 € sur 30 ans) ?

La commune a déjà beaucoup dépensé au cours des études préalables (voyages des élus et employés communaux à travers la France pour « étudier » le sujet, achats d’études et de conseils à des cabinets spécialisés, nombreuses heures passées par les services municipaux pour piloter le projet, etc… ) mais dépensera encore et toujours à l’avenir car cet équipement causera pour sa maintenance une charge financière importante (la Société de Courses, locataire, n’ayant à sa charge que l’entretien courant des installations hippiques).

Le lotissement censé payer la part communale n’a pas eu le rendement escompté (de nombreuses parcelles ne sont toujours pas vendues) et ses travaux de viabilisation ont coûté très cher. La commune a donc dû avoir recours à un prêt relais pour financer sa part de l’hippodrome.

Ces nouvelles charges pour la trésorerie communale expliquent peut-être la frénésie actuelle de la mairie de vouloir faire bâtir partout à Châtel (jusque dans la cour des écoles).

Châtel avait-t-il vraiment besoin d’un tel équipement de prestige (qui ne sert qu’une dizaine de demi-journées par an) ? N’aurait-il pas mieux valu faire plus simple, plus ouvert, plus convivial ? Vous a-t-on consultés auparavant ?

Roger MORTIER


Une réflexion sur “Le nouvel hippodrome : un grand panneau publicitaire !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.