Vers un nouveau label … l’ECO tourisme balnéaire

L’activité économique touristique est très importante pour notre cité balnéaire. Elle nécessite de s’adapter en permanence pour répondre aux souhaits et aux exigences de la « clientèle » dans un milieu de plus en plus concurrentiel. Pour autant, la fréquentation touristique ne doit pas amener à une dégradation de notre environnement.

Aujourd’hui, l’enjeu de durabilité est devenu une perspective incontournable en terme d’aménagement et de processus de développement. Une telle conception, alliant économie, environnement et social s’avère particulièrement pertinente pour une station touristique.

Tout l’enjeu pour le futur de notre station est de concilier la socio-économie autour de la préoccupation environnementale. La prise en compte d’un environnement de qualité, au-delà de satisfaire les résidents à l’année, répondra aux attentes des touristes et sera même source d’un nouveau projet de développementcommune-sans-pesticide

Les collectivités, contraintes par la loi, ont déjà pris des mesures importantes telles que le tri et traitement des déchets, des eaux pluviales et usées, la protection des zones humides…et à compter de cette année 2017, l’interdiction de l’usage des pesticides dans les espaces verts publics et dans les jardins privés.

La commune de Châtelaillon exposée aux événements climatiques telle que la tempête Xynthia, doit être exemplaire dans ce domaine.

Tous les experts reconnaissent que la hausse du niveau de la mer est un phénomène lent mais inexorable (aujourd’hui environ 3mm/an). Quel que soit le scénario de réchauffement futur, la mer continuera à monter au cours des prochaines décennies (fonte des glaciers – dilatation de l’eau – expansion thermique).

travauxAussi, les protections contre les submersions marines, nécessaires bien que coûteuses, que nous voyons s’ériger sur notre commune s’avéreront probablement insuffisantes dans une cinquantaine d’années si nous ne modifions pas nos comportements.

Même si certaines actions sont engagées telle que la modification envisagée de l’éclairage public pour économiser l’énergie et diminuer la pollution de nuit (extinction partielle de l’éclairage public), la commune doit tendre dans tous les domaines et dans toutes ses actions vers une économie encore plus respectueuse de l’environnement.

Elle doit dès aujourd’hui s’orienter par exemple vers :

L’acquisition d’une flotte de véhicules municipaux électriques bien adaptés aux reseau-bornes-recharge-francepetits trajets sur la commune en posant dès maintenant des bornes de recharge sur les prochains aménagements (parkings mairie, stade, maison de santé, nouveau centre technique municipal…)

L’établissement d’un plan d’entretien des espaces publics, en lien avec le service espaces verts, pour déterminer l’aménagement urbain, la propreté, le choix des végétaux, de la gestion de l’eau et de l’énergie.

L’organisation des déplacements doux en partageant mieux l’espace public dans le coeur de ville (vélo, piétons, poussettes, trottinette, Personnes à Mobilité Réduite), avec par exemple une augmentation conséquente des parcs à vélos et en développant de vélosnouveaux parcs de stationnement pour la saison estivale (terrain SNCF au nord de la commune !).

L’augmentation de la part d’un approvisionnement durable dans tous les domaines (y compris la cuisine centrale) par des produits issus de circuits courts.

L’accompagnement et la valorisation des initiatives privées (hôtellerie, restauration, associations…) dans une démarche environnementale locale.

SONY DSCLa transition écologique n’est pas l’affaire de la seule collectivité ; il nous appartient à tous d’initier, d’inventer de nouveaux modèles pour économiser les ressources et réduire notre impact sur l’environnement qui amélioreront notre cadre de vie tout en préservant notre santé.

Cette transition énergétique pour la croissance verte, pour la biodiversité serait une belle image de notre cité, pour un slogan fort de communication, respectueuse de l’environnement.

Châtelaillon…

… destination ECO tourisme balnéaire ! Daniel

Daniel LEVET, conseiller municipal


Une réflexion sur “Vers un nouveau label … l’ECO tourisme balnéaire

  1. Il est effectivement urgent d’entamer la transition énergétique, car développer un la voiture électrique sans développer la production d’énergie propre et organiser la sortie du nucléaire serait une erreur.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.