Les platanes centenaires devant la mairie … quelle histoire !

Ils devaient inévitablement être abattus cet automne 2018 ! Et pourtant ils sont toujours là ! On vous explique pourquoi et comment:


Version 2

Ce qui était prévu :

Tous les châtelaillonnais ont appris, à la lecture du Châtel-Mag de juillet 2018 que les magazine commune copietravaux de rénovation du parvis de la mairie devaient nécessairement entrainer l’abattage de 18 platanes centenaires pourtant parfaitement sains mais considérés comme gênants pour la réfection des trottoirs et pour la mise en lumière de la façade de la mairie.

Pourquoi était-ce un non-sens ?

En plus de leur ombre, les arbres rafraichissent et purifient l’air des villes et, à l’heure du réchauffement climatique, créer des îlots de chaleur en plein centre ville constitue un croquis arbrecontre sens écologique, sans compter l’intérêt patrimonial évident de ces platanes qui font le charme de notre commune.

Comment ont-ils pu être sauvés ?

D’abord par une pétition :

Pour ces 18 platanes centenaires promis à l’abattage mi octobre 2018, le combat semblait perdu d’avance. En effet, le maire tournait en dérision la pétition lancée fin août 2018 par Vivre à Châtel.

Pourtant cette pétition connaissait un succès immédiat et spectaculaire aussi bien en ligne que sur papier (avec un taux d’approbation de 9 personnes sur 10 rencontrées), pétition(2)aussi bien auprès des habitants de notre commune, de notre département, mais également de toute la France, car les amoureux des platanes de Châtelaillon sont partout et se sentaient, à juste titre, totalement concernés comme citoyens mais également comme contribuables.

Mais ni notre lettre au maire dès début septembre, ni le rassemblement citoyen devant la mairie, ni les 1800 signatures de la pétition recueillies en cette fin septembre ne dissuadaient la majorité municipale de mettre en œuvre ce funeste projet d’abattage …

Ensuite par un recours en justice :

C’est alors qu’un Collectif citoyen associé à des résidents proches de la mairie se constituait pour saisir la justice et obtenir in extremis la suspension provisoire de l’abattage trois jours avant le début de celui-ci, le 15 octobre 2018 !images (1)

Enfin par un abandon définitif de l’abattage :

Cette victoire provisoire est devenue définitive avec l’approbation par le conseil municipal du 19 octobre d’un projet modifié avec conservation de tous les arbres, la majorité municipale ayant enfin jeté l’éponge face à l’illégalité de cette opération et à l’hostilité de la très d’une grande partie de la population à l’abattage de ces arbres avec plus de 2000 signatures de notre pétition.

Quelles leçons peut-on en tirer ?

La majorité municipale actuelle a montré une fois de plus son entêtement à préparer et mettre en œuvre un projet de rénovation urbaine sans réelle concertation avec les citoyens, ni réflexion sur ses conséquences environnementales.

La défense de l’environnement n’est pas nécessairement synonyme d’augmentation des coûts. Bien au contraire, dans le cas présent, la préservation des platanes aurait permis d’économiser quelques 62 000 euros sur le budget des travaux (selon les informations communiquées en conseil municipal).

Ainsi, il aura fallu que les citoyens de Châtelaillon se mobilisent et que la justice soit saisie pour rappeler que :

La loi doit être respectée et aucun élu n’est au-dessus des lois.


Tout projet de rénovation urbaine ou de construction doit s’adapter aux contraintes naturelles et géographiques que représentent dans ce cas, les arbres et alignements d’arbres, pas le contraire.

a-la-une

Si une concertation digne de ce nom avait été mise en place, la mairie ne se serait pas retrouvée dans la situation peu glorieuse de devoir modifier in extremis ce projet. 

La majorité municipale saura-t-elle enfin renoncer à cette politique systématique d’abattage d’arbres en centre ville (rue Fauconnier, avenue de l’Hippodrome, devant l’office de tourisme, boulevard de la Libération,…) ?

L’avenir nous le dira et les Châtelaillonnais lors des prochaines élections municipales apprécieront …

______________________

Rappel des faits

  • juillet 2018 : les Châtelaillonnais sont informés par Châtel-MAG que le prochain magazine communechantier de rénovation du parvis de la mairie prévoit l’abattage des platanes devant et face à la mairie (soit 18) car leurs racines interdiraient la réfection du trottoir et pour pouvoir mettre en lumière sa façade. L’abattage doit débuter le 15 octobre.projet initial de la mairie
  • 22 août : lancement d’une pétition par « Vivre à Châtel » sur change.org « Stop à l’abattage des arbres dans notre commune ! »
  • 3 septembre : le directeur des services techniques de la mairie déclare à Sud Ouest qu’il est impossible de s’accommoder de ces platanes
  • 4 septembre : 500 signatures de la pétition
  • 7 septembre : le maire déclare à Sud Ouest : « L’opposition a voulu se mettre quelque chose sous la dent, une fois encore, elle s’est trompée de combat »
  • 9 septembre : dans ses lettres au maire et au préfet, « Vivre à Châtel » dénonce l’illégalité de cet abattage contraire aux dispositions de l’article L.350-3 du code de l’environnement.
  • 14 septembre : 1000 signatures de la pétition
  • SO 2018-09-2219 septembre : alors que la pétition franchit la barre des 1300 signatures, au conseil municipal, le maire lance à l’opposition : « Vous ne dites que des mensonges, il n’a jamais été question de couper tous les arbres devant la mairie, vous dites n’importe quoi, … Vous faites signer une pétition mensongère… » Il soutient qu’il y a eu une erreur sur le visuel publié dans le Chatel’Mag ainsi que celui affiché sur les panneaux de chantier car « la suppression ne concerne que 10 arbres »
  • 24 septembre : le maire fait remplacer les panneaux de chantier : 12 ou 13 platanes seront donc abattus au lieu de 18.pétition
  • 25 septembre : Interview de « Vivre à Châtel » sur WEBTVINFO
  • 26 septembre : création d’un collectif citoyen pour porter l’affaire devant la justice.
  • 27 septembre : 1500 signatures de la pétition.
  • 30 septembre : rassemblement citoyen devant la mairie
  • 9 octobre : la décision du maire d’abattre les platanes est déférée au tribunal administratif de Poitiers par le collectif citoyen et des résidents proches de la mairie
  • Tribunal administratif de Poitiers9 octobre : « Ils ne seront peut être bientôt plus là, ces 12 platanes… » : début du reportage de FR3 avec interview du Collectif citoyen et du maire.
  • 12 octobre 2018 : le tribunal administratif de Poitiers ordonne la suspension de la décision d’abattage des platanes
  • 14 octobre : 2000 signatures de la pétition
  • 19 octobre : un projet modifié avec conservation de tous les arbres est présenté par le maire et approuvé par le conseil municipal.
  • début décembre 2018: nos élus interviennent auprès du maire pour signaler les conditions inappropriées d’aménagement des pieds des platanes sauvés de l’abattage (bétonnage au ras des troncs) et rappeler sa responsabilité en cas de dépérissement ultérieur des arbres. Immédiatement après, les mesures correctives sont mises en œuvre avec le dégagement au marteau piqueur et à la pelle du béton entourant les pieds des platanes concernés.

 __________________


Une réflexion sur “Les platanes centenaires devant la mairie … quelle histoire !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.