Les promesses n’engagent, sans doute, que ceux qui les font …

Dans l’orientation n°4 de son plan local d’urbanisme (approuvé en 2013) la municipalité de Châtelaillon- Plage s’était engagée à «diversifier l’habitat et programmer de nouveaux logements » en « favorisant la construction de logements aidés par l’état… » ainsi que des «opérations de densification et/ou de restructuration urbaine sur des îlots ciblés (îlot Pasteur « gendarmerie-gare» … ».plan îlot Pasteur

A l’évidence, ce n’était que du vent! Le maire n’a aucunement tenu compte du PLU !


En faisant le choix de confier à Bouygues le soin de transformer l’ancienne gendarmerie en « résidence de tourisme de qualité», la municipalité actuelle montre une fois de plus où sont ses véritables préoccupations, bien loin des problèmes quotidiens de sa population.

Rappelons-le : Le maire de Châtelaillon-Plage ne peut pas être seulement le directeur d’une station balnéaire. Pourtant, l’excellente présentation des 300 pages du PLU de 2013 que nous avons lu attentivement dressait un diagnostic de la situation de Châtelaillon que nous partageons en tous points : l’érosion de la pyramide des âges par le bas de sa population, le fort déficit d’un habitat accessible aux classes moyennes et populaires travaillant sur place, le trop grand nombre de petits logements souvent vétustes inadaptés à des familles de 4 ou 5 personnes, le turn-over significatif de sa population.

Pour nous, la non prise en compte des problèmes de logement de toute une partie de la 
population châtelaillonnaise et l’absence d’une politique ambitieuse, volontariste et coordonnée en direction des familles avec enfants ne préparent pas l’avenir de notre cité.

– Nous avions proposé dans le « VàC infos » de juin 2015 que les conseils de quartier soient associés aux futures décisions qui structureront notre urbanisme: silence radio.

– Auprès de quelles entreprises et comment la consultation a-t-elle été lancée ? Pourquoi ?

– Il n’y a pas eu de concertation au niveau de la commission d’urbanisme: pourquoi ?

– Les terrains communaux sont vendus à Bouygues 234 €/m2, ce qui est bien en dessous du prix du marché. Pourquoi ?

Le fait d’être largement élu et réélu démocratiquement n’autorise pas à gouverner de manière autoritaire ni à s’affranchir de ses obligations vis-à-vis des Châtelaillonnais ou de nos partenaires de la CDA.

Nous croyons au contraire que la preuve de la crédibilité de la parole publique doit être faite quotidiennement dans un contexte national de défiance vis-à-vis des politiques.

Les 25 conseillers municipaux de la majorité qui ont accepté sans sourciller cette décision incompréhensible de M. le maire le 14 décembre lors du conseil municipal portent de fait une lourde responsabilité dans le déni des engagements pris.

Après que nos élus ont voté seuls contre ce projet de résidence de tourisme, nous vous demandons de nous aider en signant la pétition disponible sur le présent site, pour faire changer cette décision contraire aux intérêts des Châtelaillonnais et des habitants des communes voisines qui travaillent à Châtel mais ne peuvent s’y loger.

Le bureau de VàC


Une réflexion sur “Les promesses n’engagent, sans doute, que ceux qui les font …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.