Création du parc naturel marin au large de Châtelaillon. A peine né, déjà un conflit !

parc naturel marin

Ce nouveau parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis crée en 2015 s’étend de l’embouchure du Payré en Vendée au nord, à la pointe de la Négade au sud. Ce Parc naturel marin couvre 6 500 km2 d’espace marin sur la façade atlantique. Il inclut notamment toute la façade maritime de notre département ; l’ensemble des Pertuis (les espaces marins entre les îles de Ré et d’Oléron et le continent) ainsi que les estuaires de la Sèvre Niortaise, de la Charente et de la Seudre.

L’objectif premier d’un parc naturel, quel qu’il soit, est de concilier la préservation de la nature et les activités humaines. La création de ce parc marin est la mise en place d’un véritable outil de protection et de gestion du milieu marin dans le respect d’une identité maritime en préservant la qualité des eaux littorales et la richesse des milieux. Il devra assurer la gestion durable des ressources de ce milieu riche mais fragile tout en assurant le développement des activités maritimes.

Son action doit viser à concilier les activités existantes les unes avec les autres en s’appuyant sur le rassemblement, au sein d’un seul conseil de gestion constitué d’ élus, de professionnels de la mer, d’usagers,d’ associations territorialement concernés et personnalités qualifiées.

Aujourd’hui, l’espace maritime n’a pas de gestion collective, les conflits d’usage y sont nombreux et sont souvent source de contentieux. De plus, « les océans sont au cœur de la machine climatique planétaire » et quand leurs battements se dérèglent, ils peuvent devenir très violents (tempête Xyntia).

Aussi, nous n’avons pas compris la décision du conseil municipal de Châtelaillon qui s’est prononcé en 2011, à la demande de notre maire, CONTRE la création du parc marin. Notre commune, implantée en bordure de mer, a tout à gagner à la préservation de son environnement maritime, d’autant plus que nos activités économiques principales, conchyliculture et tourisme, y sont très liées.

Et plus surprenante encore, est la désignation du maire de Châtelaillon pour représenter la communauté d’agglomération au sein du conseil de gestion du parc naturel marin alors qu’il n’ était pas favorable à sa création. Nous pouvons donc comprendre que même ses amis politiques n’aient pas voulu le porter à la présidence de ce nouveau parc.

Toutefois, ce parc naturel marin ne doit pas être un affichage, une ambition…il doit rapidement établir une stratégie en matière de protection du milieu marin et trouver des ressources pour fonctionner efficacement.

Les querelles, qui ont prévalu à la désignation de son président, ne sont pas un signe encourageant. La encore, nos élus locaux ont démontré une nouvelle fois que le plus important des enjeux est le pouvoir et seulement le pouvoir.

Cela démontre, une nouvelle fois, que l’organisation territoriale de notre pays n’est compatible ni avec une saine gestion démocratique, ni avec une saine gestion financière. Il est urgent de réglementer aussi bien les mandats soumis aux suffrages universels que ceux des divers et très nombreux conseils de gestion, communautés, syndicats… pas toujours utiles pour la nation mais très prisés par nos élus pour asseoir leur légitimité et s’assurer une carrière politique à long terme.

A nous, citoyens, de nous mobiliser pour faire évoluer nos institutions et notre organisation territoriale.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.