Le débat est ailleurs … qu’en conseil municipal

Nous avons déjà dénoncé le manque de concertation préalable dans la préparation des décisions qui concernent la vie communale, réduisant le rôle du conseil municipal à une simple chambre d’enregistrement.

Cette fois, ce n’est pas nous qui le disons. Et de plus, ce refus de concertation est parfaitement organisé.democratie-participative Chatelaillon

En effet, l’article de Sud Ouest du 23 mars dernier intitulé « En débattre ou pas » qualifie la dernière réunion du conseil municipal de Châtelaillon sur l’orientation budgétaire de la commune, d’ « Un débat qui tenait davantage d’un monologue de Jean-Louis léonard, que de la discussion animée ». La seule discussion a porté sur des séminaires biannuels organisés en amont des conseils municipaux « durant lesquels les élus débattent des projets de la commune ».

C’est très bien, mais comme l’ont dénoncé nos élus, ces derniers sont exclus de ces séminaires. On pourrait penser que ces séminaires sont assimilables à ce qu’on appelle ailleurs « bureau des élus majoritaires », ce qui est très courant. Et l’exclusion de nos élus à ces séminaires serait alors compréhensible.conseillers municipaux VaC Chatelaillon

Mais justement, ce n’est pas la raison invoquée. C’est parce que notre journal d’opposition « démolit tous les trois mois » le maire.[1]

Donc on pourrait débattre à condition d’être d’accord !

Comme conclut l’article de Sud Ouest, « Le débat, décidément, était ailleurs ! »

Bel exemple de démocratie ! Les Châtelaillonnais apprécieront.

 

[1] Relevons au passage que ce n’est en aucune manière les personnes que nous mettons en cause dans nos publications mais les idées de cette majorité municipale que nous combattons démocratiquement.


Une réflexion sur “Le débat est ailleurs … qu’en conseil municipal

  1. bonjour, vos articles sont très intéressants. Monsieur le Maire de Chatelaillon serait bien avisé de prendre en compte les changements souhaités par ses concitoyens, à savoir l’accès à une véritable consultation des habitants que M. Léonard devrait considérer comme une ressource en matière d’idées et non comme des objecteurs par nature. Sa conception de la politique aboutit à des réflexes du rejet de l’autre quand ce n’est pas de la pure paranoïa. C’est dommage. L’altérité, le débat d’idées font partie de la démocratie et même les critiques (respectueuses des institutions et des personnes) sont nécessaires pour faire évoluer les mentalités. Les électeurs ne veulent plus se contenter à approuver toutes les décisions d’un conseil municipal acquis à la majorité mais ils souhaitent participer aux débats, et c’est bien naturel. Les réflexes autoritaires acquis du passé ne sont plus de mise et cette pratique risque bien de s’avérer contre-productive : les élus vont de toute façon être sanctionnés s’ils continuent ainsi. Qu’ils se montrent raisonnables en construisant de véritables espaces de parole où l’intelligence collective pourra s’exprimer librement. Chacun y gagnera, y compris l’équipe municipale en place.
    Je suis heureuse d’avoir pu communiquer par mail avec vous, c’est déjà un début de participation active.
    Bien cordialement.
    F. DOMBALLE

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.