Coup de théâtre contre l’abattage des platanes de Châtelaillon : la décision du maire d’abattre les platanes déférée au tribunal administratif de Poitiers !

Tel était l’objet de l’audience qui s’est tenue le 9 octobre 2018 suite à la requête en référé déposée par un collectif citoyen et des résidents proches de la mairie contre le projet d’abattage des platanes devant la mairie.

Le sort de ces platanes est donc maintenant lié à la décision imminente du tribunal qui devrait être rendue avant le 15 octobre, date prévue pour le début de leur abattage.

L’association « Vivre à Châtel » a lancé le 22 août dernier une pétition en ligne et sur papier contre ce projet d’abattage et pour la protection de tous les arbres de la commune. Cette pétition connaît un fort succès populaire en totalisant actuellement plus de 1900 signatures, dont la moitié sur papier à Châtelaillon même.Version 2

A l’appui de ce mouvement populaire d’ampleur indiscutable mais vu le refus du maire à renoncer à ce projet d’abattage, notre association, suite à la suggestion de plusieurs signataires de la pétition, souhaitait porter cette affaire sur le terrain judiciaire. Mais en déposant une requête devant le tribunal administratif, elle prenait le risque de voir celle-ci être déclarée irrecevable, vu sa vocation d’opposition politique à la majorité municipale actuelle.

Mais les membres de notre association, avant même d’adhérer à nos valeurs, sont aussi et avant tout des citoyens de la commune comme les autres. Aussi certains d’entre eux, rassemblés au sein d’un collectif citoyen ouvert à tous ainsi que quelques particuliers, résidents proches de la mairie, ont eux déposé fin septembre une requête en référé (procédure d’urgence) auprès du tribunal administratif de Poitiers afin que soit ordonnée la suspension de ce projet d’abattage. Cette requête est notamment fondée sur l’excès de pouvoir de l’auteur de la décision attaquée (le maire) et sur la méconnaissance de l’article L. 350-3 du code de l’environnement qui précise : « Le fait d’abattre, …un ou plusieurs arbres d’une allée ou d’un alignement d’arbres est interdit, sauf lorsqu’il est démontré que l’état sanitaire ou mécanique des arbres présente un danger pour la sécurité des personnes et des biens… ». Autrement dit, ce sont les projets de construction qui doivent s’adapter aux contraintes naturelles et géographiques que représentent les arbres et alignements d’arbres, pas le contraire.Tribunal administratif de Poitiers

Lors de l’audience, les requérants étaient représentés par Maître Cécile Annoot, Avocat à la Cour, ayant également défendu avec succès, en référé, un collectif citoyen similaire qui s’était opposé récemment à un projet d’abattage de platanes dans la commune de Gien.

« Vivre à Châtel », association citoyenne initiatrice de la pétition, considérant la défense de l’environnement et la préservation (et l’amélioration) du cadre de vie des châtelaillonnais comme faisant partie de son champ d’action, soutient bien entendu cette action en justice totalement justifiée.

Est-ce que le tribunal administratif fera sien les arguments des requérants ? La décision du tribunal, mise en délibéré est attendue ce vendredi 12 octobre. Espérons qu’elle permettra de sauver de l’abattage au moins provisoirement les platanes devant la mairie de notre commune.

Nous vous informerons bien entendu de la suite de cette procédure judiciaire.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.